Les investissements pour l’immobilier neuf maintiennent de nombreux avantages auxquels les investisseurs ne restent pas indifférents. En île de France, le Gouvernement prend des mesures le permettant par le moyen des impôts et sensibilisant d’ailleurs l’achat de ces logements neufs. Quel profit tirer de cette transaction ?

Les logements définis comme neufs selon la loi

Chez les particuliers, la définition de l’immobilier neuf est certainement relative. De manière globale, l’on entend de celui-ci toute construction achevée très récemment par rapport au moment de son intégration sur le marché de la vente ou de la location. Ainsi, le neuf serait ces bâtiments nouvellement construits, non retapés et remis en état.

Mais le Code général des impôts français inclue parmi ces habitats neufs les constructions ayant subis les travaux lesquels y sont mentionnés : surélévation, réfection, ravalement, rénovation. Selon le législateur, les logements neufs sont ceux ayant été bâtis et retouchés dans un délai ultérieur n’excédant pas 5 ans. Aussi, il sera distingué trois définitions :

  • Le logement neuf terminé
  • Le logement neuf sur plan
  • Et le logement reconstruit durant le délai des cinq ans

Programme immobilier neuf : quelles garanties ?

L’investissement dans le neuf se pare de nombreux avantages pour lesquels les investisseurs continuent de succomber. Outre la loi Pinel qui permet de percevoir des réductions de coût au niveau des impôts, l’achat ou location de logements neufs permet de s’éviter l’accomplissement de travaux et est donc économique. Mais cela permet également de réduire les dépenses énergétiques car ils sont construits suivant les normes et dans le respect de la transition écologique.

Les garanties du constructeur

Ceux qui décident de se lancer dans un programme immobilier neuf privilégient de trois garanties essentielles qui ne sont pas accordés pour les logements anciens. Ce sont :

  • La garantie de parfait achèvement : qui s’étale sur une période de un an à partir du moment où les travaux ont été perçus. Cette garantie s’applique pour les dégâts éventuels rattachés à la construction sans compter si ceux-ci s’expliquent par un manque d’attention de celui qui use de la propriété.
  • La garantie de bon fonctionnement dite également garantie biennale : valable pendant deux ans. Elle s’applique aux matériels déplaçables.
  • La garantie décennale qui prend effet sur une période de dix ans. Celle-ci vise à prémunir des éventuelles détériorations au niveau de la construction, risquant de ne permettre d’y habiter.

Des économies sur les frais de notaire

A comparer avec les achats et locations dans l’ancien, l’investissement dans le neuf ne compte que quelques pourcentages au niveau des frais de notaire. Car en effet, elles ne se comptabilise qu’à 3 % dans le neuf à côté des 8% pour l’achat d’un bien ancien. Cet écart permettrait aux nouveaux acquéreurs de l’immobilier neuf de s’atteler à un aménagement plus personnalisé ou à avoir un intérieur moderne. En bref pour dire que l’investissement dans le neuf est bien plus économique.

Pour un achat immobilier de 300 000 €, les dépenses pour le notaire seront seulement de 9000 € dans le neuf, tandis que dans l’ancien ils s’élèveront à 24 000 €.

Le dispositif Pinel :  pour un programme neuf encore plus rentable

L’investissement dans le neuf exonère les titulaires du paiement de la taxe foncière sur une durée de deux ans à partir de la réception des travaux.

Mais encore, le dispositif Pinel soutient entièrement cet investissement en allouant de nombreux avantages fiscaux. Néanmoins, pour bénéficier de ces avantages, il y’a certaines conditions à remplir. L’achat doit avoir pour objet la location sous vide donc non meublée et répondre au régime fiscal des revenus fonciers.

Ensuite, le titulaire pourra soustraire une partielle du coût du logement neuf sur le montant payé pour la fiscalité par année. Mais depuis l’an dernier, l’organisation de la défiscalisation a été revue. Ainsi, les autorités administratives attribueront désormais 60% du montant au premier mois de l’année et 40% pour les mois d’août et septembre, lors de la réception de l’avis d’imposition.

Le décompte de la déduction fiscale est prévu sur un montant de base n’excédant pas les 5.500 €/m². L’achat d’un bien neuf peut s’effectuer pour une somme plus élevée cependant le décompte au niveau des avantages fiscaux ne comptera que ce plafond.  De même, il reste possible d’investir dans des logements de plus de 300 000 € mais l’avantage de défiscalisation ne sera attribué qu’à moins de ce seuil.