Les besoins en matière de logement en France ne cessent de croître et se loger devient de plus en plus difficile surtout dans les grandes villes. Trouver un logement social apparait alors comme une aubaine pour bon nombre de personnes. C’est dans ce contexte que Logivam fut créé au début du XXème siècle, quand l’Aisne était en plein essor industriel et regorgeait d’ouvriers qui travaillaient dans les usines.

Explication ce qu’était Logivam

L’ambition première de Logivam était d’offrir un logement décent, en achat ou en location, à une grande partie de la population. Logivam vise surtout à permettre à une population fragile d’avoir accès à un logement, en particulier, les foyers à revenus modestes et surtout les bénéficiaires d’une décision DALO (droit au logement opposable). Pour ce faire, Logivam favorise la construction de logements sociaux,  et propose des nouveaux logements à loyer modéré pour ces personnes à la recherche d’un logement. Elle va assurer également la gestion locative de ces nombreux logements sociaux.

Pour aider cette population à une accession sociale à la propriété,  plusieurs choix de type de logement sont possibles : logement familial, logement HLM (habitation à loyer modéré), logement salarial, ou encore immobilier social. Pour bénéficier d’un logement social, un formulaire de demande de logement social est à remplir en ligne ou dans l’une des agences de Logivam. L’attribution d’un logement locatif social est encadrée par  le Code de la Construction et de l’habitation. Les demandeurs qui souhaitent obtenir un logement social et devenir locataire d’un habitat social doivent être de nationalité française ou titulaire d’un titre de séjour valide. Ils doivent également présenter des pièces justificatives de leurs revenus car il existe des plafonds de ressources à ne pas dépasser.

Présentation fusion avec Maison du Cil

Maison du Cil

Après 20 ans de fructueuse collaboration, il fut très logique que les deux sociétés Logivam et Maison du Cil, filiales du groupe Action Logement, se fusionnent.

Cette fusion renforce encore un peu plus les moyens et la stratégie des deux sociétés afin de toujours satisfaire les locataires en proposant des logements adaptés à leur besoin.

La nouvelle société ainsi née devient le premier bailleur social de près de 50 000 logements dans la région des Hauts-de-France, territoires d’origine des deux sociétés ainsi qu’en ex-Picardie. Elle compte également élargir ses activités dans l’agglomération de Lille et y faciliter l’accès au logement. De nouvelles constructions sont établies et la société, Clésence, s’investit également dans la rénovation de l’existant.

Le nouveau concept Clésence

concept clesence

Cette nouvelle ESH (entreprise sociale pour l’habitat), héberge actuellement plus de 72 000 personnes dans 300 communes. Clésence est une entreprise qui travaille beaucoup pour se rapprocher au mieux de ses locataires et des futurs propriétaires.

Clésence s’engage à toujours améliorer les conditions de vie et le confort des locataires, en mettant en place :

  • Une politique de rénovation de son parc de logements locatifs
  • Une politique du logement plus attractive
  • Une politique d’attribution des logements transparente
  • Une nette réduction des charges locatives
  • Un programme de réhabilitation des logements et des parties communes
  • Une rénovation énergétique dans les bâtiments (utilisation des matériaux biosourcés, installation des panneaux photovoltaïques, etc.)

Les habitants sont au cœur de ces démarches. Des séances de pédagogie et de sensibilisation sont organisées fréquemment par Clésence dans des lieux d’échange ou grâce à des dépliants distribués.

Clésence ne se focalise pas autour de ses logements à loyers modérés et de ses locataires, elle s’implique également dans des actions communautaires pour soutenir les collectivités locales en apportant des solutions spécifiques aux personnes vulnérables et victimes des aléas de la vie, en particulier les personnes handicapées, les personnes âgées, les étudiants, les jeunes travailleurs ou les personnes en situation familiale précaire, tout en favorisant la mixité sociale.

Clésence continue de créer des lotissements et à participer au renouvellement urbain. Et avec l’évolution de la technologie actuelle, elle vient de renforcer son soutien et cette proximité  avec ses clients en créant l’application « So Home ».